Marché de l'immobilier neuf

La loi Pinel reconduite jusqu’en 2021

Depuis son lancement en 2014, la loi Pinel a vécu un franc succès. Tant et si bien que le gouvernement a récemment voté sa prolongation pour une durée de quatre années supplémentaires. En effet, le dispositif, qui ne devait initialement durer que deux ans, a d’abord été reconduit en 2017, puis jusqu’en 2021. Quelques modifications ont toutefois été apportées.

Zoom sur la loi Pinel

De loin la plus populaire de toutes les mesures gouvernementales relatives à l’immobilier, la loi Pinel a séduit de nombreux investisseurs depuis sa mise en place par Sylvia Pinel en 2014, ministre du Logement et de l’Egalité des Territoires sous le gouvernement d’Emmanuel Valls. En effet, rien qu’en 2015, ce sont presque 400 000 logements neufs qui ont été construits, soit une augmentation de 14% par rapport à l’année précédente. Bien sur, le dispositif Pinel n’a pas été le seul vecteur de cette augmentation, mais il y a tout de même grandement contribué.

Rappelons que la loi Pinel permet aux investisseurs de bénéficier de déductions fiscales pour la mise en location d’un logement neuf, à construire ou en future état d’achèvement, rénové dans son intégralité. Ces déductions sont variables en fonction de la durée de location : 12% pour 6 ans, 18% sur 9 ans et 21% sur 12 ans. Couplée avec des taux de prêt immobiliers exceptionnellement bas ces dernières années, la loi Pinel a donc incité de nombreux propriétaires à investir dans du neuf et a aidé à remettre de nombreux logements sur le marché de l’immobilier. Pour mieux comprendre les enjeux de cette loi, nous vous recommandons de visiter le site d’informations la-loi-pinel.com.

Fort de ce constat plus que positif, le gouvernement a donc récemment décidé de la reconduction du dispositif Pinel – ainsi que du Prêt à Taux Zéro (PTZ) -, avec, toutefois, quelques modifications.

Quels changements en 2018 ?

Effectivement, à partir de 2018, la loi sera réduite à certaines zones, appelées zones A, A bis et B1 et considérées comme des zones tendues, alors que les zones B2 et C, considérées comme des zones détendues, ne seront plus éligibles au dispositif gouvernemental. Les modifications prendront effet à partir du 1er janvier 2018.

Bien que la reconduction de la loi Pinel soit une bonne chose, nombreux sont les investisseurs à penser qu’il est tout de même dommage de ne pas y voir plus de modifications positives. Par exemple, il aurait pu être judicieux d’allonger la durée de défiscalisation à 15 ans, d’augmenter le plafond d’investissement – actuellement à 300 000 euros -, ou encore d’y ajouter une dimension écologique, comme l’imposition de normes énergétiques plus strictes par exemple. De cette manière, le dispositif aurait pu être encore plus attractif et productif.

Laisser un commentaire