Un achat immobilier en viager

Comment calculer le prix d’un viager ?

Tombé en désuétude dans les années 1990, le viager retrouve des couleurs depuis les années 2000. une pratique qui permet de profiter pleinement de sa retraite en bénéficiant d’un complément de revenus. Libre ou occupé, quelle différence ? Comment est calculé le prix de vente en viager ?

Viager : les grandes lignes

Le viager est une forme spécifique de vente d’un bien immobilier puisque le paiement de ce dernier par l’acheteur se fait mensuellement et non en une seule fois. Comme dans une vente classique, la transaction peut aussi bien concerner une résidence principale qu’une résidence secondaire, une maison individuelle, un appartement, un local, un entrepôt, une grange, une forêt, un terrain constructible ou encore un terrain constructible agricole.

Le jour du passage devant le notaire, le débirentier, la personne qui se porte acquéreur du dit bien, s’engage à verser au vendeur, le crédirentier, une certaine somme nommée le bouquet. A cela, s’ajoute le versement mensuel d’une somme définie par contrat, la rente viagère, et ce jusqu’au décès du vendeur. A noter que certaines ventes ne comprennent pas de bouquet, mais c’est relativement peu fréquent.

Ce type de vente présente un intérêt pour chacune des deux parties. Le crédirentier n’aura pas à emprunter pour agrandir son patrimoine puisqu’il règle mensuellement, tout en faisant l’acquisition d’un bien à moindre coût. Pour le débirentier, c’est l’assurance de bénéficier de revenus supplémentaires sans risquer d’être à la charge de ses descendants. Car comme le souligne viager.com, subvenir aux besoins de ses ascendants est une obligation légale en France.

Calcul du prix du viager

Pour l’acheteur, le viager est un investissement patrimonial. Pour le vendeur, c’est un supplément de revenus. Pour l’un comme pour l’autre, les calculs viager se doivent d’être les plus précis. Ceux-ci prennent notamment en compte la valeur du bien, l’âge du vendeur ou encore s’il recherche un viager occupé ou libre.

S’il souhaite opter pour cette dernière possibilité, cela signifie que le débirentier peut jouir immédiatement du bien, par exemple en l’occupant ou en le louant. De fait, le prix du viager libre sera supérieur à celui du viager occupé puisque dans ce dernier cas, il ne peut en jouir qu’au décès du crédirentier.

Aujourd’hui, un logiciel de calcul de viager permet de prendre en compte une foule de renseignements et de paramètres pour effectuer des simulations et affiner au mieux le prix de vente. Une manière de le définir clairement et le plus justement possible pour chacune des deux parties.

Laisser un commentaire