Maison sur pilotis

Construction, législation, avantages et inconvénients des maisons sur pilotis

Il semblerait que les maisons sur pilotis séduisent de plus en plus de personnes. Toutefois, ce genre de maison ne se construit pas comme ça. Il faut prendre en compte un certain nombre de paramètres. Ce type de construction présente aussi bien des avantages que des inconvénients et il faut aussi tenir compte de la législation.

La maison sur pilotis se construit sur tout type de terrain

En fonction de la législation qui concerne le terrain en question, une maison sur pilotis peut se construire partout, ou presque. On trouve ce genre de construction dans les endroits particulièrement inondables. Sinon, on peut trouver des maisons sur pilotis là où le terrain n’est pas vraiment stable. En clair, on peut construire une maison sur pilotis à des endroits où il ne serait pas possible de bâtir une maison traditionnelle. Il faut quand même faire attention à bien étudier la structure d’un sol avant de se lancer dans tout projet de construction. Par exemple, un sol rocheux ou argileux ne sera pas favorable à ce type de maison car les pieux devant soutenir la structure ne s’y accommoderaient pas.

La maison sur pilotis est souvent présentée comme une alternative plus écologique qu’une maison traditionnelle. Une des raisons principales concerne le fait qu’on utilise une quantité beaucoup moins importante de béton pour ce genre de construction. En règle générale, il convient de poser une dalle en béton avant de pouvoir construire une maison dessus. En revanche, pour une maison sur pilotis, le béton sera uniquement utilisé pour fixer les pieux qui vont soutenir la structure de la construction. D’ailleurs, l’ossature de la maison en elle-même est souvent construite en bois.

Les avantages d’une maison sur pilotis

Une maison sur pilotis présente plusieurs avantages. Comme vu juste au-dessus, elle peut être une solution plus écologique qu’une maison traditionnelle. Elle peut aussi être construite sur presque n’importe quel type de terrain. Il faut tout de même veiller à ce que les piliers soient bien stables et puissent bien supporter la maison. Même si la maison sur pilotis est un choix qui peut s’imposer en cas de terrain instable ou inondable, elle peut aussi se construire sur un terrain « normal » pour des raisons uniquement esthétiques. On peut également envisager de la construire sur un terrain en pente (qui peut d’ailleurs, et souvent, offrir une vue dégagée). En terme de prix, construire une maison sur pilotis est une option moins onéreuse que de prévoir une élévation sur vide sanitaire.

Autre avantage non négligeable : du fait qu’elle soit surélevée et en bois, la maison sur pilotis est naturellement bien ventilée et bien isolée. Peu de chance d’y rencontrer des problèmes d’humidité.

Parfois, dans des endroits en pleine nature ou exposés à la présence d’animaux sauvages, la maison sur pilotis peut être un véritable avantage pour se protéger d’éventuels animaux rôdeurs voire prédateurs. Les pilotis qui sont enfoncés dans le sol remplacent les fondations qui sont généralement creusées dans le terrain pour une maison traditionnelle. C’est d’ailleurs une méthode plus simple à réaliser.

Ce type de construction s’adapte aussi sur des lacs, des rivières, des lagons, des marécages, etc. Du fait qu’elle soit surélevée, la maison sur pilotis permet d’avoir une meilleure vue mais aussi d’aménager un espace de rangement sans prévoir de frais trop importants.

Inconvénients et législation d’une maison sur pilotis

Comme n’importe quel type de construction, il faut prendre en compte les avantages et les inconvénients. En ce qui concerne la maison sur pilotis, on peut par exemple mentionner la difficulté d’isolation des sols puisqu’il n’y a pas d’inertie thermique du sol. De plus, les fondations de ce genre de maison sont bien plus vulnérables aux instabilités des terrains mais aussi à certains chocs climatiques. Encore une fois, il faut donc bien étudier les sols avant de se lancer dans la construction. Autre inconvénient à prendre en compte : la législation, plutôt stricte en ce qui concerne ce genre d’habitation.

En terme de praticité, puisque la maison est surélevée, l’accès se fait forcément par un escalier ou une rampe. Cela peut donc représenter un inconvénient pour toute personne ayant une mobilité réduite. Dans le cas d’une maison avec terrasse, il faut aussi prévoir des rambardes de sécurité tout autour.

En terme de législation, il faut un permis de construire selon l’empreinte au sol du plancher qui déterminera s’il en faut un ou pas. Dans le cas contraire, il faudra simplement une déclaration de travaux en fonction du PLU (plan local d’urbanisme) de la commune. Dans tous les cas, il est recommandé de passer par une entreprise du bâtiment pour entreprendre ce genre de construction et d’élaborer un plan de la maison avec des professionnels. Il est possible aussi d’acheter une maison sur pilotis déjà construite mais, là encore, à voir avec des professionnels du bâtiment avant de se lancer.

Laisser un commentaire