Quels sont les critères à connaître avant d’acheter un terrain constructible ?

Même si la location bat son plein dans le domaine de l’immobilier, plusieurs aspirent néanmoins à être propriétaires, et à voir leur projet de construction prendre forme. Une procédure qui débute par l’acquisition d’un terrain constructible, capable d’accueillir aisément votre projet. C’est un processus qui nécessite du temps, de la patience et beaucoup d’investigations. Renseignez-vous sur l’état du terrain, sa constructibilité, son raccordement aux réseaux et son environnement immédiat.

Assurez-vous de l’état du terrain avant de faire construire

Avant d’acheter un terrain constructible, il faut prendre le temps de se renseigner sur son aspect physique, géographique et technique. Quelle est la nature du terrain, son état, son inclinaison, son exposition à la pollution, etc. ? Consulter les avis de spécialistes, comme on peut le voir chez Kazimo, peut vous aider pour glaner des conseils pertinents.

La présence de pentes sur le terrain ne pose pas de problème si celles-ci ne dépassent pas les 15 degrés. Un terrain exposé à un fort taux de pollution est un risque potentiel pour votre bourse, votre santé et vos futurs projets sur les lieux. Que ce soit une zone industrielle, une ancienne décharge de déchets, ou encore une zone marécageuse, ces endroits accueillent difficilement un projet de construction.

N’hésitez donc pas à vous rapprocher du ministère de l’Écologie pour avoir la liste non exhaustive de ces lieux pollués en France. Consultez aussi le plan de prévention aux déconvenues naturelles auprès des services de votre mairie, pour savoir si le terrain est sujet aux catastrophes naturelles. S’assurer de la nature du sol n’est pas une option, mais une obligation technique.

Une terre granitique ou trop rocailleuse rendra les fondations difficiles à mettre en place. Un sol trop argileux ou trop calcaire nécessitera des travaux de réhabilitation afin de le rendre constructible. S’il y a un document que vous devez exiger du propriétaire des lieux, c’est le diagnostic d’étude du sol.

Ce document, s’il est bien établi, renseigne fidèlement sur les atouts et les vices que présente le terrain que vous convoitez. Ainsi, vous pourrez évaluer sa capacité à répondre à vos exigences. L’établissement du diagnostic d’étude du sol est obligatoire depuis le 1er octobre 2020.

Vérifiez la constructibilité du terrain

Rendez-vous à la mairie pour prendre connaissance de la carte communale. Vous en tirerez des informations claires quant aux zones constructibles et inconstructibles de la région.

Une fois cette étape franchie, lancez une demande d’établissement du certificat d’urbanisme qui vous sera délivré dans un délai d’un mois. Ce document vous renseigne sur les règles et les taxes d’urbanisme, les éventuelles servitudes et limitations administratives appliquées à votre terrain.

achat terrain constructible

L’autre document, délivré sur demande après un délai de deux mois, le certificat d’urbanisme opérationnel, vous renseignera encore davantage. Vous y trouverez un plan détaillé des équipements publics environnant le terrain et les projets de construction d’infrastructures d’utilité publique. Ces renseignements vous permettent d’évaluer plus aisément la faisabilité de votre projet sur ce terrain.

Renseignez-vous si le terrain est raccordé aux réseaux

Votre terrain doit être raccordé aux réseaux d’égout, téléphone, internet, EDF, GDF, etc. Dans le cas contraire, préparez-vous à plus de dépenses pour la viabilisation des lieux. Les travaux de raccordement peuvent coûter entre 3 000 à 4 500 € environ.

De plus, si vous voulez construire du neuf sur un terrain qui n’est pas déjà raccordé aux réseaux, vous risquez de faire une double dépense. Non seulement vous dépenserez pour le raccordement de la maison, mais aussi pour celui de la maison aux réseaux.

Assurez-vous que le terrain pourra accueillir votre projet immobilier

Un projet de construction est le fruit d’un rêve longtemps nourri de réflexions et d’imaginations. S’assurer au préalable que le terrain pourra accueillir votre projet ne sera donc pas caduque. La taille, la hauteur maximale, la largeur, l’emprise au sol maximale sont autant d’aspects dont il faut tenir compte.

Là encore, le plan local et les règles d’urbanisme vous permettront d’évaluer la faisabilité de votre projet. Si le terrain se situe dans un endroit où se trouvent des parcs régionaux, des monuments historiques classés, vous serez exposés à des critères de matériaux spécifiques pour la construction.

Observez l’environnement direct et indirect du terrain constructible

Une fois installés, vous devrez vous sentir comme chez vous. Alors, prenez en compte votre environnement direct et indirect des lieux avant d’acheter le terrain. Vérifiez l’accessibilité des lieux, l’état des voies d’accès, les axes routiers, les transports en commun. Sillonnez la zone pour voir quels sont les centres commerciaux, les parkings, les centres médicaux ou encore les écoles si vous avez des enfants. Si possible, visitez le voisinage pour vous faire une idée du cadre de vie au quotidien.

Get in Touch

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles similaires

Immobilier : pourquoi décider d’investir dans un garage ?

L’immobilier est à ce jour l’un des secteurs d’investissement les plus rentables en France. Ce secteur offre plusieurs possibilités aux investisseurs pour diversifier leur...

Vendre votre bien à Paris : quels sont les prix immobiliers ?

Paris fait partie des villes les plus prisées du monde. Son marché immobilier se caractérise particulièrement par de fortes tensions des prix. Pour de...

Quelles sont les étapes de construction de votre maison ?

Qui n’a jamais rêvé de construire sa propre maison ? De toute évidence, c’est l’un des plus grands projets de vie d’un être humain....

Articles récents

Articles populaires

Comment calculer prix viager
Réduction et crédit d’impôt

Liens utiles

Nous contacter
France Finance
Guide défiscalisation
Comparateur d'assurance habitation
Guide loi pinel