Enquête : les permis de construire en matière de logements ont chuté dans l’Hexagone

Enquête : les permis de construire en matière de logements ont chuté dans l’Hexagone

Suite à une forte reprise au cours de la saison estivale dernière, la construction de logements sur le sol national a marqué le pas entre novembre 2020 et janvier 2021. Selon des données récemment recueillies, le nombre de permis de construire aurait augmenté d’environ 9,6 % entre juillet et novembre dernier, avant de se stabiliser en janvier.

La construction de logements a été impactée

D’après une enquête réalisée, de nombreux logements ont été construits de juillet à novembre 2020. Avec une progression de près de 9,6 % au cours de l’année écoulée, la construction de logements en France s’est ensuite repliée en décembre, puis stabilisée en début d’année.

Globalement, le gouvernement a constaté que le nombre de permis de construire est resté inférieur de 10,6 % à la moyenne des trois mois précédant la première période de confinement, entre décembre 2019 et février 2020.

Au total, ce ne sont pas moins de 377 600 logements qui ont été autorisés à la construction pendant les douze derniers mois. Autrement dit, cela représente une diminution de 73 500 logements construits par rapport à l’an passé. Les chiffres du bilan immobilier ont notamment permis de mettre en exergue d’autres faits : le nombre de permis de construire aurait chuté de 21,5% et les mises en chantier de 15,9% entre novembre 2020 et janvier 2021.

S’agissant des maisons, la tendance est plus contrastée sur la même période : +2,8% de permis de construire pour les logements individuels dits purs et -14,4% pour les logements groupés. Quant aux mises en chantiers, les statistiques sont en baisse : -5,6% et -12,5% respectivement.

Bannière 728x90

Qu’en est-il pour les aménageurs fonciers ?

D’après les estimations de l’Union Nationale des Aménageurs (UNAM), la demande en matière d’habitations pourrait s’élever à +4,1 millions de logements d’ici 2030. Particulièrement nombreux en France, les lotisseurs aménageurs fonciers comme Terre & Développement permettent de créer de nouveaux lieux de vie propices l’épanouissement de milliers de foyers.

L’accompagnement des clients dans les questions foncières, juridiques, réglementaires ou encore organisationnelles, permettent de concrétiser sereinement les projets immobiliers. Les professionnels spécialistes en aménagement urbain ont notamment à cœur de se conformer aux dimensions urbanistiques, sociétales, économiques et environnementales d’aujourd’hui et de demain.

Entre les contraintes architecturales et la préservation des paysages, les aménageurs fonciers sont aussi confrontés à des enjeux de grandes envergures tels que la politique « Zéro artificialisation nette » (ZAN).

Un débat co-organisé par la fédération des schémas de cohérence territoriale et l’union nationale des aménageurs a notamment été organisé le 7 janvier dernier. À titre informatif, la trajectoire ZAN a pour ambition de diviser par deux le rythme d’artificialisation des terres sur le territoire national à l’horizon 2030, contre un objectif fixé d’ici 2050 par l’Europe.

Bannière 728x90

Laisser un commentaire