L’offre et la demande de logements neufs est en baisse

D’après une étude de la Fédération des promoteurs immobiliers de France, le marché des logements neufs baisse depuis le premier trimestre 2020. Sur la même période, on constate 12 000 logements vendus en moins qu’en 2019. En mars dernier, la FPI constate également une chute de 14 % de l’offre. A quoi doit-on cette baisse du marché immobilier ?

Le Covid-19 en cause ?

On pourrait penser que la crise sanitaire actuelle serait en cause de la chute du marché immobilier. Pourtant, ce n’est pas réellement le cas. En effet, avant le confinement, les mises en vente avaient déjà baissé de 18 % lors du premier trimestre 2020. D’après la FPI, cette chute vaut également pour les bien immobiliers dont la construction n’a pas encore débuté (15 000 projets en moins en 2020).

Les experts de l’immobilier expliquent ce phénomène par la longueur des démarches administratives, des permis de construire, mais aussi par le prix des travaux et des expertises immobilières dans le cas des logements déjà habités, bien qu’on trouve des professionnels qui proposent des prix tout à fait abordables. En effet, on ne vend pas une maison comme on vendrait un objet en ligne. Pour le moment, ce n’est donc pas la crise sanitaire qui pèse sur le marché de l’immobilier, mais les déséquilibres vont s’accentuer et peser plus longtemps que l’état d’urgence sanitaire.

Pourtant, on constate que depuis le déconfinement, les propriétaires tentent de vendre leurs biens immobiliers situés en ville pour se délocaliser à la campagne. Cela s’explique par des séparations mais aussi par des prises de conscience. De plus, les logements avec espaces extérieurs (terrasse, balcon et jardin) sont bien plus plébiscités qu’avant la crise.

Les prix en hausse

Les promoteurs immobiliers estiment qu’en 2020, il y aura 100 000 logements collectifs autorisés en moins par rapport à 2019. En outre, les potentiels acheteurs mettent leur projet en stand by à cause de la crise économique, ce qui aurait pour résultat 50 000 biens neufs invendus cette année.

Le prix, quant à lui, ne diminue pas. En 2020, un logement neuf se vend plus cher qu’en 2019. En France, on estime qu’en moyenne, le prix du mètre carré augmente de 2,3 % et atteint les 4 485 euros. Bien sur, on remarque également des disparités régionales avec un mètre carré à 5 280 euros en Île-de-France (4,7 % plus cher).

Les conditions d’octroi des prêts immobiliers durcissent

En plus de la crise sanitaire et de la hausse des prix, les conditions d’octroi des crédits immobiliers sont très sélectives. Les profils les plus impactés sont les primo-accédants et les investisseurs locatifs. La hausse des refus s’élève à plus de 5 % par rapport à l’année dernière. Ce durcissement des règles aurait fait suite à l’avertissement de la Banque de France concernant les risques de surendettement.

Get in Touch

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles similaires

Immobilier : un marché porteur malgré la crise sanitaire

Avec plus d’un million de transactions au compteur en 2019, le marché de l’immobilier semble résister à la crise sanitaire liée à la propagation...

Enquête : les permis de construire en matière de logements ont chuté dans l’Hexagone

Suite à une forte reprise au cours de la saison estivale dernière, la construction de logements sur le sol national a marqué le pas...

Quelles sont les grandes villes où il fait bon d’investir dans l’immobilier ?

Pour se constituer un patrimoine, l'investissement immobilier reste l'un des placements les plus conseillés. Mais dans quelle ville investir ? Telle est la question...

Articles récents

Articles populaires

Comment calculer prix viager
Réduction et crédit d’impôt

Liens utiles

Nous contacter
France Finance
Guide défiscalisation
Comparateur d'assurance habitation
Guide loi pinel