Le marché de l’immobilier va-t-il vraiment s’effondrer ?

Le marché de l’immobilier va-t-il vraiment s’effondrer ?

Le marché de l’immobilier en ce début d’année 2019 est une énigme pour beaucoup d’investisseurs et de particuliers curieux. D’un côté, les prix n’ont jamais été aussi hauts, les logements neufs si nombreux, les taux d’intérêt si bas et le marché ne s’est jamais aussi bien porté. D’un autre côté, on entend partout dire que l’immobilier est au bord de l’effondrement et qu’il devrait avoir lieu en 2019. Alors, qu’en est-il vraiment ?

Les conséquences d’une inflation importante

Depuis quelques années, le marché de l’immobilier se porte à merveille. Les taux d’intérêt ont chuté de façon importante, jusqu’à atteindre leur niveau le plus bas à la fin de l’année 2016. Résultat, beaucoup de particuliers ont pu profiter de l’occasion pour acheter des logements avec un coût global beaucoup plus bas que d’habitude.

Cependant, alors que les taux d’intérêt sont restés très bas, la demande a continué d’augmenter. De son côté, l’offre n’était pas tellement plus importante, malgré les encouragements de l’État à construire et à investir dans des logements neufs. Résultat, les prix ont énormément augmenté, jusqu’à finir par annuler l’avantage des taux d’intérêt bas à la fin de l’année 2018. Les Français ressortent donc de cette période en étant surendettés et avec des prix au mètre carré très élevés.

Les riches n’investissent plus dans l’immobilier

Le blog Actual Immo a très bien traité cette statistique récente et qui tord le cou à certains préjugés : il n’y a pas plus de riches chez les propriétaires que chez les locataires. Pourtant, on aurait tendance à penser que les riches investiraient leur argent dans l’immobilier pour le placer. Apparemment, ils ne le font plus depuis quelques années déjà.

Pourquoi ? D’abord, parce que le marché est assez instable. Même une forte augmentation des prix est une instabilité dont il faut se méfier. Ensuite, parce que les récents changements de fiscalité notamment avec le remplacement de l’ISF par l’impôt sur la fortune immobilière (IFI) encourage les riches à placer leur argent dans des fonds d’investissements plutôt que dans l’immobilier. Résultat, le marché immobilier perd des clients et les acheteurs s’endettent tous.

Une instabilité qui dépasse le marché de l’immobilier

En fait, si le marché de l’immobilier semble menacer de s’effondrer, c’est parce que l’ensemble de l’économie occidentale semble être au bord d’un gouffre. Personne ne sait si elle va y sombrer, mais tout le monde en commente l’éventualité. L’instabilité du marché immobilier n’est qu’un phénomène visible de cette instabilité plus générale qui menace l’économie mondiale.

Cette instabilité générale, elle a beaucoup d’origines et il est difficile de toutes les énumérer. Cependant, les instabilités politiques participent à accélérer certains phénomènes de grande ampleur sur les marchés. L’élection de Bolsonaro au Brésil avait fait bondir la bourse locale. Si c’est une bonne nouvelle pour le pays, elle n’est que temporaire, car même une forte augmentation est un déséquilibre dangereux pour le reste de l’économie dont les répercussions semblent proches.

Laisser un commentaire