Loyers

Une trentaine de maires demandent l’encadrement des loyers, mais est-ce la solution ?

L’encadrement des loyers est une idée qui avait été mise en place à Paris en 2015 et à Lille en 2017, avant d’avoir été annulée par le gouvernement actuel au début de son mandat. L’objectif était de réguler l’inflation du marché immobilier et faciliter l’accès au logement des plus démunis. Les promoteurs immobiliers étaient contre, mais les maires ont demandé mercredi 12 décembre 2018 qu’il soit rétabli. Alors, est-ce vraiment la solution ?

Favoriser l’accès au logement des plus démunis

L’encadrement des loyers était un processus d’encadrement qui avait pour objectif de faciliter l’accès au logement des plus démunis, tout en permettant de calmer l’inflation du prix des loyers. Sur Paris, pendant ses deux ans d’applications, il n’a pourtant pas vraiment été efficace. Effectivement, les propriétaires pouvaient toujours appliquer un surplus de loyers s’ils le souhaitaient sans avoir vraiment à se justifier.

Résultat, dans certains quartiers de Paris, les loyers restaient très chers, notamment à cause du manque d’offre et de la demande trop importante. Certains propriétaires n’hésitaient pas à dépasser de plus de 30 % la limite imposée par la loi en appliquant un surplus de loyers qu’ils justifiaient parfois simplement par la présence d’une machine à laver ou d’une cheminée condamnée. Difficile dans ces conditions de trouver le processus efficace.

Augmenter l’offre

Pour beaucoup de professionnels de l’immobilier, le plus important n’est pas de bloquer les loyers, mais d’augmenter l’offre pour qu’ils diminuent d’eux-mêmes. Un promoteur immobilier basé à Lille, par exemple, défendra sans doute beaucoup plus la loi Pinel, qui encourage la construction de logement neuf pour les investissements locatifs en proposant des réductions d’impôts aux propriétaires qui respecteraient une limite de loyer.

Ainsi, avec une telle mesure — qui a été prolongé jusqu’à la fin de l’année 2021, le gouvernement favorise la construction de nouveaux logements, souvent dans des quartiers où le marché immobilier ne se porte pas le mieux et augmente l’offre tout en veillant à diminuer le prix des loyers. Une solution moins spectaculaire, mais qui semble plus efficace.

Des inégalités de plus en plus importantes

D’un autre côté, la loi Pinel est également vivement critiquée par ceux qui n’ont aucun intérêt à voir des immeubles neufs se construire partout. Cette mesure favorise, en effet, les personnes les plus aisées et rend difficile l’accès à la propriété des plus démunis. De plus, elle est accusée de permettre à ceux qui ont de l’argent de payer moins d’impôts.

Enfin, la loi Pinel est également accusée de favoriser la répartition des richesses de manière inégale d’un quartier à l’autre. En favorisant les constructions neuves et l’encadrement des loyers dans des quartiers défavorisés, elle incite les plus pauvres à s’éloigner des centres-ville et elle isole les plus riches dans leurs quartiers, contrairement à l’encadrement des loyers qui réinjecte un peu de mixité sociale. La solution se trouve alors peut-être entre les deux.

Laisser un commentaire