Déclaration de l'ISF

Réforme de l’ISF : quelles solutions pour les propriétaires ?

À compter de l’année 2018, la réforme de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) voulue par le gouvernement entrera en vigueur. Cette réforme sera très appréciée par les grandes fortunes qui économiseront des centaines de milliers d’euros grâce à elle, mais beaucoup moins par les petits propriétaires dépassant de peu le seuil d’imposition et qui feront très peu d’économie, quand ils auront la chance d’en faire.

Une réforme de l’ISF en demi-teinte

À partir de 2018, l’ISF sera calculé uniquement sur le patrimoine immobilier du foyer fiscal. Tous les foyers fiscaux dont le patrimoine immobilier dépassera les 1,3 millions d’euros seront assujettis à l’ISF. Le gouvernement a justifié son choix en expliquant vouloir favoriser les investissements financiers dans l’économie réelle plutôt que d’encourager la rente immobilière. Une intention sans doute louable qui laisse pourtant perplexes les petits propriétaires dont le patrimoine dépasse de peu le seuil d’imposition et pour qui rien n’a été fait.

Mais alors, quelles solutions leurs restent-ils pour baisser le montant de leurs impôts ?

Les fonds d’investissement, une solution accessible à tous

Aujourd’hui, et toujours dans l’idée de favoriser l’économie réelle et l’innovation, de nombreux fonds d’investissement ont été créés pour soutenir les PME dont les activités sont jugées innovantes. Ces investissements sont rendus facilement accessibles aux ménages et leur permettent de réduire significativement le montant de leur ISF ou de leur impôt sur le revenu. C’est le cas de l’investissement en FCPI, un dispositif de défiscalisation qui vous permet de bénéficier d’une réduction annuelle d’impôts allant jusqu’à 18% du montant investi.

Ces FCPI représentent des placements sûrs qui dynamisent l’économie française et européenne en soutenant des PME innovantes et non cotées en bourse. Un investissement idéal pour les ménages qui cherchent à réduire sans risques le montant de leurs impôts.

Quelles sont les limites d’un tel placement

Comme pour toutes les formes d’investissement et de défiscalisation, celle-ci à ses limites. Par exemple, la réduction d’impôt annuelle est limitée 2160 euros pour une personne célibataire et à 4320 euros pour un couple. Cette réduction annuelle peut être appliquée à l’impôt sur le revenu ou à l’ISF mais ne peut pas être cumulée sur les deux. Il faut aussi prendre en compte avant d’investir qu’il existe une règle de blocage des fonds qui vous oblige à maintenir votre investissement en FCPI pour une durée de 5 ans minimum.

Malgré ces quelques limites, l’investissement en FCPI présente l’avantage certain d’offrir une possibilité de défiscalisation à tous les ménages et ce sans aucune difficulté majeure.

Laisser un commentaire