Cadzand, station balnéaire frontalière

Les belges investissent aux Pays-Bas

La résidence secondaire connaît un boom en Belgique, qui a vu le nombre d’investisseurs augmenter considérablement. Toutefois, la moitié des acquisitions se fait à l’étranger, notamment aux Pays-Bas.

Les belges et la résidence secondaire

Le nombre de foyers belges ayant fait l’acquisition d’une résidence secondaire en 2016 à augmenté d’environ 20% en deux ans. On comptait alors 360 000 propriétaires, dont 170 000 avait investi à l’étranger. La quasi-totalité de ces investissements est faite dans un but uniquement récréatif, puisque seuls 2% de ces achats ont des visées locatives. L’achat d’une résidence secondaire répond le plus souvent à un besoin d’évasion, de marquer une pause avec le quotidien. Pour financer ces acquisitions, les investisseurs peuvent avoir recours à un prêt hypothécaire en belgique. Les banques proposent également quelquefois de couvrir l’emprunt avec le compte-titres ou le compte épargne des acquéreurs, tout en maintenant son rendement pendant le remboursement.

La Zélande, un endroit qui gagne à être connu

Peu de belges connaissent la beauté de la Zélande, se limitant le plus souvent à la digue belge et ses alentours. Est-ce par commodité de la langue ou par manque d’information à ce sujet ? Ce n’est en tout cas pas à cause du temps de trajet, qui est à peine plus important. Les flamands sont, eux, bien au fait de l’exceptionnelle beauté de cette province et ne se privent pas d’en profiter, que ce soit pour y séjourner ou pour s’y installer. Cette région limitrophe encore trop méconnue regorge pourtant de trésors, à l’image de Cadzand, la station balnéaire la plus proche de la frontière. Sa plage, jugée parmi les plus belles du pays, ou encore son restaurant étoilé, en font aujourd’hui un endroit incontournable, passage obligé de nombreux visiteurs belges.

Investisseurs belges à l’étranger : gare à la législation

Il faut savoir que les informations concernant les transactions immobilières s’échangent entre plusieurs pays, notamment entre la Belgique et les Pays-Bas. Il est donc judicieux de déclarer son acquisition, quand bien même on ne souhaiterait pas louer son bien immobilier. Les propriétaires devront également s’acquitter de la taxe foncière locale, l’OZB (Onroerendezaakbelasting). L’imposition des loyers, ainsi que l’amortissement des prêts hypothécaires, sont fondés sur la WOZ (Wet Waardering Onroerende Zaken), la loi qui réglemente l’ensemble de l’évaluation des biens immobiliers.

Laisser un commentaire