Le marché des maisons individuelles

La maison individuelle dope le marché provençal

Si l’heure est à la reprise à l’échelon national concernant l’immobilier, en Provence, c’est la maison individuelle qui permet d’avoir un bilan 2016 globalement positif et d’avoir de bonnes raisons de penser que 2017 sera encore meilleure. Toutefois, il reste encore quelques ombres au tableau.

Forte croissance pour les maisons individuelles

Comme c’est le cas en Bretagne, la Provence voit le secteur des construction de maisons individuelles repartir à la hausse de manière soutenue en 2016. Après une timide remontée en dessous du niveau national en 2015, l’année 2016 se situe dans la moyenne tricolore, avec une progression qui flirte avec les +20%.

Pour Orpi Paca, le fait que les taux d’intérêt des crédits immobiliers soient particulièrement bas y est pour beaucoup. Peut-être même que la légère hausse de ceux-ci enregistrée depuis le dernier trimestre 2016 a poussé les particuliers qui hésitaient encore à se lancer. D’ailleurs, le mois de janvier a enregistré un nombre record de ventes de maisons neuves alors que dans le même temps, les taux gagnaient 0,10%.

Une très bonne nouvelle donc pour l’ensemble des entreprises du secteur mais, avec une ombre au tableau. En effet, on est encore loin des chiffres de 2008, c’est-à-dire juste avant la crise immobilière. La raison principale avancée est désormais la difficulté de trouver des terrains. La demande étant plus importante que l’offre, les prix grimpent immanquablement, privant une certaine frange de la population de la possibilité de faire construire.

Les points de fragilité

Si les constructeurs de maisons individuelles se réjouissent des perspectives prometteuses, les autres acteurs du marché immobilier provençal sont plus prudents. Ainsi, dans le neuf, l’année s’est terminée nettement moins favorablement qu’elle n’avait débuté, avec une évolution en sens inverse de celle du marché national. Pourtant, chaque programme proposé est rapidement vendu.

En ce qui concerne l’ancien, la baisse des prix semble s’arrêter avec même un léger frémissement du marché à la hausse. Mais là encore, il faut rester prudent car chaque fois qu’il y a des élections nationales comme les présidentielles, les acheteurs ont tendance à repousser leur projet de quelques mois.

Enfin, en ce qui concerne le locatif, il est bien en train de reprendre des couleurs avec un tout petit +0,3% sur un an. Mais cette tendance à la hausse semble vouloir se maintenir, tout du moins en ce qui concerne les trois premiers mois de l’année. Toutefois, il existe un fort contraste entre les prix du m² à la location dans le département en fonction du bien, mais surtout du lieu.

Laisser un commentaire